Voleur

Cambriolage sans effraction, que faire ?

Vous avez subis un cambriolage sans effraction et vous vous demandez maintenant quoi faire ? Nous allons tenter de répondre à cette question en détail en vous guidant à travers les différentes étapes à suivre. Etat des lieux, assurance, et prévention afin que cela ne se reproduise plus, allons y !

Votre assurance couvre t-elle le cambriolage sans effraction ?

Tout d’abord, commençons par ce que dit la loi sur le vol. Que le cambriolage soit réalisé avec ou sans effraction, la sanction est la même, sept an d’emprisonnement et 100 000€ d’amende selon l’article 311-5 du code pénal.

Le vol est puni de sept ans d’emprisonnement et de 100 000 € d’amende :

[…]

3° Lorsqu’il est commis dans un local d’habitation ou dans un lieu utilisé ou destiné à l’entrepôt de fonds, valeurs, marchandises ou matériels, en pénétrant dans les lieux par ruse, effraction ou escalade.

Vous voilà rassuré quant à la sanction pouvant être infligée à votre cambrioleur, mais qu’en est-il de ce qu’il vous a volé ? Si les objets subtilisés ne sont pas retrouvés par les forces de l’ordre, est-ce que votre assurance peut vous être utile ?

Dépôt de plainte, première étape après un vol, avec ou sans effraction

Dans un premier temps, et c’est obligatoire pour pouvoir engager les démarches auprès de votre assurance, il faut porter plainte. Votre récépissé de dépôt de plainte permettra d’engager les procédures de dédommagement auprès de votre assurance.

Par la suite, il faudra vérifier auprès de votre assurance si les cambriolages sans effraction sont couverts. Votre contrat vous indiquera précisément ce qui est pris en compte. Malheureusement ce genre de cambriolage n’est que rarement inclus dans les conditions de votre contrat, et si c’est le cas, c’est à vous d’apporter la preuve d’un vol sans effraction.

C’est pourquoi il faudra redoubler d’attention lors de l’inspection de votre résidence, et bien vérifier qu’il n’y a eu aucune effraction (serrure crochetée, vitre brisée, entrée forcée…).

De plus, vous pouvez être victime d’un cambriolage avec effraction sans pouvoir le prouver ! En effet, l’article 132-73 du code pénal stipule que

L’effraction consiste dans le forcement, la dégradation ou la destruction de tout dispositif de fermeture ou de toute espèce de clôture. Est assimilé à l’effraction l’usage de fausses clefs, de clefs indûment obtenues ou de tout instrument pouvant être frauduleusement employé pour actionner un dispositif de fermeture sans le forcer ni le dégrader”.

L’utilisation d’une fausse clé devrait donc être considérée comme un cambriolage sans effraction, mais difficile d’imaginer en apporter la preuve puisque, en pratique, l’effraction n’existe pas !

Prouver le vol sans effraction, peu de solutions

La preuve incombe à l’assuré, et dans ce cas, il peut être compliqué de prouver que l’on s’est introduit chez vous sans aucune trace ! Deux cas de figures :

  • Vous avez un témoin oculaire. N’hésitez pas à demander à vos voisins, ont ils vu quelqu’un s’introduire chez vous ? Ont ils vu des comportements suspects ? Cela peut jouer en votre faveur auprès de votre assurance, n’hésitez pas à leur demander de vous accompagner au commissariat lors de votre dépôt de plainte.
  • Vous avez une caméra ip, une caméra de surveillance personnel que vous avez installé dans votre lieu d’habitation. Vérifiez la carte de stockage sur votre caméra ou les enregistrements en ligne si vous avez un service de surveillance cloud. Une preuve visuelle pour un cambriolage sans effraction sera irréfutable auprès de votre assurance.

Achetez une caméra de surveillance pour prouver un cambriolage sans effraction

Comment un cambriolage sans effraction est-il possible ?

Malheureusement, la première raison est la négligence des propriétaires / locataires. Plusieurs cas sont possibles:

serrure crocheté avec une clé

  • Un double des clés caché dans un endroit censé être “introuvable”. Ne vous leurrez pas, si vous savez où sont cachés vos clés, d’autres peuvent également le savoir.
  • Des doubles des clés dans la nature. Combien de locataire se sont succédés dans votre appartement ? Combien ont pu réaliser un double avant de déménager ? Lorsque vous emménagez, une des premières choses à faire est de changer les serrures.
  • Une porte mal fermée ? Une fenêtre ouverte ? Un accès par l’arrière de la maison ? Tout est possible

La théorie du crochetage de serrure est possible, on peut tout à fait imaginer un petit génie du crochetage, mais la réalité est parfois bien moins romancée et bien plus simple… vous n’avez pas fermé la porte. Il faut généralement des connaissances et une grande dextérité pour réaliser ce genre de choses, et les voleurs ne s’embarrassent pas de techniques avancées lorsqu’ils leur suffit d’entrer par une fenêtre mal fermée.

Les solutions pour éviter que cela ne se reproduise plus

Changez vos serrures, sécurisez vos accès. Ce sont les deux premières choses à faire et les plus importantes.

Par la suite, et si ce n’est pas déjà le cas, vous pouvez acheter une caméra de surveillance pour votre intérieur ou votre extérieur. Il existe des caméras comme la Foscam C1 (notre test est disponible ici) qui peuvent surveiller votre logement et vous avertir d’éventuels intrus.

Si vous voulez également une surveillance de l’extérieur, la Nest Cam Outdoor (notre test ici) est un très bon choix !

N’hésitez pas également à aller lire nos 15 astuces pour sécuriser votre maison, afin de ne plus jamais avoir de problème de cambriolage sans effraction ou non !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *