Hq720

D-Link DCS-5020L, notre test 2017 !

D-Link, on vous en parle souvent ! Normal puisque c’est un des plus gros constructeurs de caméra IP. Aujourd’hui, c’est la D-Link DCS-5020L/E que l’on va découvrir. Est ce que cette petite caméra motorisée vaut-elle le détour ? Verdict.

Caractéristiques techniques

Vision NocturneOui
Poids292g
Framerate30fps (15 fps en 1080p)
Résolution640×480
Type de réseauWi-Fi
Stockage vidéoNon
AudioMicrophone
MotorisationOui (PTZ)
Intérieur / ExtérieurOui / Non

Design et installation du D-Link DCS-5020L

La D-Link DCS-5020L ressemble à un petit dôme, pas très grand, et motorisé. Il est possible de l’installer classiquement, sur son socle, mais vous pouvez également le fixer à un mur ou au plafond, l’ensemble étant prévu pour. Lors du premier démarrage, un calibrage va se faire automatiquement afin de régler le système PTZ. Une petite lumière verte s’affichera alors pour vous indiquer que tout est prêt !

Si vous avez un routeur D-Link, l’installation sera simple comme bonjour. Il peut enregistrer automatiquement la caméra sur mydlink.com. Néanmoins, si vous avez un routeur classique (comme une box internet), l’installation n’est pas beaucoup plus compliquée. Deux choix s’offrent à vous.
La prise ethernet, la façon la plus simple de connecter sa caméra existe. Mais le système WPS est également de la partie. Vous aurez à cliquer sur un petit bouton présent sur la caméra, ainsi qu’un bouton présent sur votre box internet. Attendez quelques instants, et si tout se passe bien, tout est connecté automatiquement !

Une fois ceci fait, et pour accéder à votre caméra, plusieurs options. L’application MydLink sur votre téléphone, le site internet mydlink, ou l’application dédié à installer sur votre PC. L’ensemble est plutôt bien pensé, même si je trouve que l’application n’est pas de toute première jeunesse niveau design.

Caractéristiques et performances du D-Link DCS-5020L

Pas de chose extraordinaires ni nouvelles avec cette D-Link DCS-5020L, mais une base solide ! Un système PTZ (motorisé) permettant d’avoir une vision à 340°, un système de vision nocturne avec 10 LEDs infrarouges, une résolution de 640*480p. On pourrait être tatillon et critiquer la résolution d’image, néanmoins la qualité d’image est vraiment satisfaisante, et suffisante pour reconnaître un visage à quelques mètres.
Niveau audio, seul un microphone est présent, pas de haut parleur contrairement à sa grande soeur la DCS-5222L (mais également pas le même prix!).
Le zoom (numérique) va jusqu’à X4, mais la qualité n’est vraiment pas très bonne, ne comptez donc pas dessus pour voir une cicatrice caractéristique sur un éventuel intrus !

Au niveau de Mydlink, que ce soit le site internet ou l’application, il vous permettra de voir le flux vidéo en direct et éventuellement prendre des captures d’écran. Le tout est gratuit, mais vous pouvez ajouter un système de cloud afin d’enregistrer et d’avoir un historique vidéo. Pour découvrir les services cloud disponibles, vous pouvez jeter un œil à notre article sur les services cloud !

Pour et contre

Pour

  • La motorisation permettant une vision à 340°
  • Le répéteur WiFi, une très bonne idée à intégrer sur une caméra IP
  • La vision nocturne

Contre

  • Pas d’emplacement SD
  • Un service cloud inexistant

Conclusion

Avec sa D-Link DCS-5020L, la marque prouve encore son savoir faire dans le monde des caméras IP. La résolution d’image reste certes à 480p, mais sa bonne qualité, de jour comme de nuit, suffit amplement pour une utilisation basique. Un des petits bonus à noter est le répéteur Wi-Fi, toujours utile dans une grande maison.

D-Link DCS-5020L
  • Ergonomie
  • Prix
  • Fonctionnalités
  • Connectivités
4.4
Cet article comporte 2 commentaires
  1. Il ya un Cloud (pas testé, mais il va avec l’utilitaire Dlink pour smartphone)
    Mais le problème c’est Java (pour utiliser son portail Web) ! Aucun navigateur ne l’accepte plus et si on peut s’en sortir à peu près avec FireFox, on n’a pas droit au H264, ni aux mises a jours java, et on se heurte a tout un tas d’avertissements divers. (Je rassure : on arrive quand même a faire à peu près ce que l’on veut)
    Sinon, quelques utilitaires (ordi ou smartphone) permettront de s’en sortir, mais pas forcement pour toutes les fonctions à la fois.
    Comme le prix va finir par frôler les 50€, cela reste quand même une (très) bonne affaire

    1. voila, Java fini terminé, même firefox (révocation de certificat), il reste la solution bâtarde d’ouvrir l’interface avec firefox et à côté, ouvrir une autre fenêtre, firefox ou chrome, avec la caméra en mode vidéo, je donne ici la commande cgi :
      http://login:[email protected](IP-ou-DDNS):port/video.cgi?

      cela permet quand même de configurer la cam, ensuite on peut utiliser des logiciels tiers
      (gratuits: ip cam viewer sous windows et ip cam viewer sous android, bien plus complet)

      c’est quand même D Link qui aurait du depuis quelques années arrêter avec Java…
      cette caméra est toujours en vente, D Link dit que le support est terminé…

      d’autres commandes cgi ci dessous pour afficher directement l’image dans une page web ou l’inclure dans un fichier HTML :
      vidéo en mpeg :
      id ci dessus…./mjpeg.cgi?
      pour une image seule (a rafraichir donc éventuellement)
      …./image.jpg
      aller à une position définie :
      …./pantiltcontrol.cgi?PanTiltPresetPositionMove=X

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.